Txoria badator, txoria badoa

01gernika 1

Book

BOOK de XABIER SOUBELET

Xabier SoubeletXabier Soubelet est né le 20 mai 1953 à Ciboure au Pays Basque. Il effectue ses premiers pas dans la vie créatrice dès sa jeunesse, où de nombreux poèmes voient le jour ainsi qu'un grand nombre de chansons.
C'est à 22 ans qu'il découvre la peinture grâce à la parenté et l' amitié qui le lie au peintre du Baztan, Jose Mari Apezetxea qui devient immédiatement son mentor. Autodidacte néanmoins, il intégre rapidement le collectif des peintres du Baztan avec Ana Mari Marin, Apezetxea, Rezola, Kepa Arizmendi, et les peintres biscayens Ismael Fidalgo et Marcelino Bañales qui l'aménent dès 1976  à peindre sur le vif et à acquérir le goût de la couleur, de la lumière et du geste énergique.
Ses premières toiles, de style impressionniste donneront rapidement lieu à un post impressionnisme cézannien puis à un fauvisme coloré. Tout comme pour Apezetxea, Cézanne a été leur maître absolu. Vers les années 2000, X. Soubelet  a ressenti le besoin de s'en éloigner tout en le gardant comme base de construction  des tableaux, composition que l'on retrouve  incessament dans l' oeuvre de l'artiste.

A la recherche de de lumière et de couleurs éclatantes, il s'approche naturellement des fauves Derain, Vlaeminck, Marquet puis de Matisse rendant ,depuis lors, sa palette très personnellement colorée.

Aujourd'hui la peinture de Xabier tend vers un abstrait emplein de racines,et il lui suffira d'un simple détail figuratif por transformer l'abstrait en paysage. 

Nous pourrions définir la peinture actuelle de Xabi comme un expressionisme abstrait basque.  

 

                                                                   Abstrootism

 

"Je définis mon style à l'aide du mot  Abstrootism,  néologisme qui met en osmose l'abtsrait universel et mes propres raçines." En effet, la peinture récente de Xabier tend ouvertement vers l' abstrait, un abstrait construit et coloré. De Root, racine en anglais, et du mot "Abstrait", ce mot prétend définir une tendance à la fois abstraite et identitaire.

La seule frontière de son  style est le "rootisme", car, dans sa peinture, Soubelet  est absolument libre, universel, sans craintes, sûr de lui, ancré dans une modernité dont la tradition, à peine suggérée, le plonge irrémédiablement dans un expressionniste abstrait dont ses maîtres pourraient être Nicolas de Stael, les frêres Van Velde, Schneider, Esteve, Soulages...en Europe ou encore Joan Michell, de Kooning, Still, Hoffman ou la pas assez connue Grace Harnigan aux USA.